Mahmoud ou la montée des eaux / Antoine Wauters

Mahmoud Elmachi est un vieil homme. Il se rend tous les jours au bord d’un lac pour plonger vers ses souvenirs. Le village de son enfance se trouve englouti sous ce lac suite à la construction d’un barrage. Il raconte sa vie de professeur de lettres, d’instituteur avant l’arrivée au pouvoir de Bachar el-Assad. SaLire la suite « Mahmoud ou la montée des eaux / Antoine Wauters »

Bénie soit Sixtine / Maylis Adhémar

J’ai d’abord été un peu déroutée par ce roman. Cette vie de fille puis de femme dédiée à la prière et à la soumission, avec ces notions omniprésentes de péché et de sacrifice. Sixtine grandit dans une famille catholique pratiquante, avec ses 5 frères et sœurs. Elle participe aux camps d’été des Frères de laLire la suite « Bénie soit Sixtine / Maylis Adhémar »

Des diables et des saints / Jean-Baptiste Andrea

Quel plaisir de retrouver la plume de Jean-Baptiste Andrea. C’est l’un de mes auteurs chouchous. Au début du roman, le lecteur fait connaissance avec Joseph. Il préfère qu’on l’appelle Joe. Ce vieil homme joue du piano dans les gares et les aéroports, uniquement du Beethoven. Ces pianos mis à disposition du public dans les halls.Lire la suite « Des diables et des saints / Jean-Baptiste Andrea »

Impossible / Erri de Luca

Un nouveau roman d’Erri de Luca est toujours une bonne nouvelle pour moi. J’aime beaucoup cet auteur italien. Dans ce court roman il confronte un vieil homme et un magistrat. L’interrogatoire prend peu à peu la forme d’un dialogue et quelques fois d’un duel entre les deux hommes. Très vite, l’accusé refuse l’avocat de laLire la suite « Impossible / Erri de Luca »

La discrétion / Faïza Guène

Je suis cette auteure depuis son premier roman en 2004, « Kiffe kiffe demain », que j’avais beaucoup aimé. Les primo-romanciers ont souvent la pression avec la sortie d’un deuxième roman. Et je dois dire que Faïza Guène m’embarque à chaque nouveau roman. Elle a un style particulier, presque parlé mais tout en restant bien écrit, etLire la suite « La discrétion / Faïza Guène »