Les vieux fourneaux / Wilfrid Lupano et Paul Cauuet

Quelle joie de retrouver cette bande de vieillards délurés ! J’adore l’humour de cette série.
Cette fois-ci c’est Mimile qui demande à Antoine et Pierrot de le rejoindre en Guyane tous frais payés, où quelques surprises les attendent.

Il sera aussi question de la succession de Francine. L’association est sur la sellette, va-t-elle pouvoir continuer à occuper ses locaux ?

Dans ce tome on parle protection de la nature, de capitalisme et toujours de petits vieux anarchiques.

Pierrot retrouve une camarade qui était amoureuse de lui mais ne se souvient pas d’elle. En tout cas Blandine a l’air d’être un sacré personnage, peut-être la reverrons-nous dans le prochain tome. Car oui, la série n’est pas finie, il y a une suite !

En attendant, j’ai vu l’adaptation cinématographique avec Pierre Richard (Pierrot), Eddy Mitchell (Emile) et Roland Giraud (Antoine). J’ai passé un bon moment, dans le prolongement de la BD.

Note : 5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :