Le livre des nuits

Je n’aurais certainement pas lu ce livre sans l’intervention de Sylvie lors du #vleel consacré à Laurine Roux pour son roman « Le sanctuaire », où elle faisait le rapprochement entre les deux romancières. Elle nous a ensuite proposé une lecture commune et nous sommes 9 à avoir pris part à cette aventure. Première lecture commune pourLire la suite « Le livre des nuits »

Cinq dans tes yeux / Hadrien Bels

L’auteur nous plonge dans le Marseille des années 90. Le narrateur est surnommé Stress, un petit blanc. Ce jeune nous raconte avec son franc-parler sa vie dans un quartier, « le Panier ». Un portrait haut en couleur dans un langage imagé et poétique, avec humour et autodérision. Connaissez-vous le mot « venants » ? Il désigne les « bobos » àLire la suite « Cinq dans tes yeux / Hadrien Bels »

Le mal-épris / Bénédicte Soymier

Deuxième lecture de cette rentrée littéraire d’hiver, une lecture en apnée pour ce premier roman écrit par Bénédicte Soymier alias « Au fil des livres » sur Instagram où elles partagent ses lectures depuis un moment. Elle nous raconte la vie de Paul. Voici l’incipit : « Paul n’est pas beau ». Ça commence fort ! Les phrases sont courtes. LeLire la suite « Le mal-épris / Bénédicte Soymier »

Mauvaises herbes / Dima Abdallah

Ce premier roman nous plonge dans le quotidien d’une famille à Beyrouth en 1983, donc au Liban en pleine guerre civile. Le chapitres alternent entre la voix de l’enfant puis la voix de l’adulte. Chacun apporte son point de vue, ses sentiments, la façon dont il vit tout cela. C’est un récit poignant, vu avecLire la suite « Mauvaises herbes / Dima Abdallah »

Sale bourge / Nicolas Rodier

Le roman s’ouvre d’emblée sur le « dénouement ». Pierre, 33 ans, sort du tribunal. Il vient d’être condamné à 4 mois de prison avec sursis pour violence conjugale, assortis d’une mise à l’épreuve de 18 mois et d’une injonction de soins. Ensuite l’auteur tente de nous expliquer comment le personnage en est arrivé là. Pierre nousLire la suite « Sale bourge / Nicolas Rodier »

La cuillère / Dany Héricourt

Seren, jeune femme de 18 ans, est le personnage principal de ce roman.  Son père vient de mourir et elle découvre une cuillère posée sur la table de chevet. Une cuillère qu’elle n’a jamais vue et qui l’intrigue. Elle va quitter l’hôtel familial au Pays de Galle pour se rendre en France sur les tracesLire la suite « La cuillère / Dany Héricourt »

Sous couverture / Emmanuelle Collas

Ce roman est raconté par Myrto, le double de l’auteure. Elle est éditrice, traductrice, professeure à l’université. Elle donne des conférences à l’étranger. Elle a été archéologue dans une autre vie et a voyagé souvent en Orient. On entre dans la vie de Myrto par un événement inattendu. Elle vient de retrouver son premier amour,Lire la suite « Sous couverture / Emmanuelle Collas »

Le lièvre d’Amérique / Mireille Gagné

Voici un roman singulier de cette rentrée littéraire. Le personnage principal s’appelle Diane. On fait des allers-retours dans le temps et donc dans la vie de Diane. Les chapitres sont entrecoupés de pages explicatives sur le lièvre d’Amérique : son comportement, son alimentation, ses prédateurs, sa reproduction, son territoire. Elle a grandi sur l’Îsle-aux-Grues, un archipelLire la suite « Le lièvre d’Amérique / Mireille Gagné »

Les impatientes / Djaïli Amadou Amal

Ce roman se passe au Sahel et se compose de trois parties ou trois voix de femmes. Tout comme l’auteure née au Cameroun, elles sont peules et musulmanes. Il y a d’abord Hindou et Ramla, deux sœurs mariées de force à l’âge de 17 ans. Puis Safira, la première épouse ou co-épouse, elle est laLire la suite « Les impatientes / Djaïli Amadou Amal »

La petite dernière / Fatima Daas

La jeune Fatima Daas publie son premier roman et c’est l’une des surprises de cette rentrée littéraire. Un récit intime qui claque ! Chaque chapitre commence par « Je m’appelle Fatima Daas… », comme une litanie. Le roman monte en puissance au fur et à mesure. Et on découvre la narratrice, double de la romancière, en proie àLire la suite « La petite dernière / Fatima Daas »